11 décembre 2012

Victor Klemperer - Repenser le langage totalitaire


L'écrivain et philologue Victor Klemperer (1881-1960) a le premier recensé au quotidien dans son journal les manipulations opérées sur la langue allemande par le régime nazi : abondance d'abréviations donnant le sentiment d'appartenir à un groupe d'initiés, profusion de termes techniques mécanisant l'homme, tendance à décrire la société en termes organiques.

Alors que certains régimes continuent à tordre le langage pour les besoins de leur idéologie, il devenait urgent de redécouvrir l'oeuvre de Klemperer. C'est à cette entreprise que s'est consacré le colloque de Cerisy.

Linguistes, sociologues, psychanalystes, anthropologues, confrontent ici l'oeuvre de Klemperer à d'autres pensées politiques et explorent, de l'Italie de Mussolini aux dictatures d'Amérique du Sud en passant par les régimes de la Corée du Nord, les caractéristiques de cette langue qui appelle au meurtre et à l'anéantissement de toute altérité. C'est un langage mort, figé, altéré dans sa capacité de signifier, de dire le différent que découvrent ces enquêtes sur divers types de régimes de coercition et de terreur, ainsi que sur les manifestations discursives de leur violence inouïe. Une relecture de l'histoire des régimes totalitaires dans le sillage de l'auteur de LTI - La langue du IIIe Reich.

Laurence AUBRY et Béatrice TURPIN (sous la direction de), Victor Klemperer - Repenser le langage totalitaire, CNRS, 2012.

Je n'ai pas encore lu ce livre, mais l'analyse du sommaire montre qu'il est beaucoup plus riche que la présentation politiquement correct (langage totalitaire du néolibéralisme) de François Noudelmann qui réduit l'ouvrage à "La langue du jihad". Jacques Munier fait une présentation plus complète de l'ouvrage.

J'incite le lecteur à lire d'abord l'ouvrage de Victor Klemperer (Victor KLEMPERER, LTI - La langue du IIIe Reich, Pocket, 2003) et ensuite à "compléter cette édifiante lecture" parmi les ouvrages de la bibliographie ci-jointe.

11/12/2012
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Sélection bibliographie :
• Edward BERNAYS, Propaganda - Comment manipuler l'opinion en démocratie, La Découverte, 2007 [Texte en ligne Zones].
• Alain BIHR, La novlangue néolibérale - La rhétorique du fétichisme capitaliste, Pages deux, 2007 [Introduction Télécharger pdf].
• Pierre BOURDIEU et Luc BOLTANSKI, La production de l'idéologie dominante, Démopolis, 1976 réédition 2008.
• Éric HAZAN, LQR la propagande du quotidien, Raisons d'Agir, 2006.

Lire aussi :
• Alain BIHR, Interrogations - Wikipédia.
• Alain BIHR, L'idéologie néolibérale, Semen.
• Articles Alain BIHR in Économie politique, À L'encontre.
• Victor KLEMPERER, Wikipédia.
• Béatrice TURPIN, Le langage totalitaire au prisme de l'analyse de discours, Université Franche-Comté [Télécharger pdf].
Dans son étude sur Bakhtine, Jean Peytard se demande comment le discours de l'idéologie peut être intériorisé par le sujet. Le philologue allemand Victor Klemperer a lui-même tenté de répondre à cette question en analysant les discours nazis de 1933 jusqu'à la chute de régime hitlérien. Il recense les principaux processus observés et montre comment le discours totalitaire en vient à transformer la langue et la manière de penser à partir d'une rhétorique du consentement qui tire sa force de son "effroyable homogénéité" et de son caractère plurisémiotique. A cet égard, les observations et la démarche de Victor Klemperer rejoignent les réflexions de Jean Peytard sur le sens, l'idéologie et l'univers sémio-discursif.
• Olivier STARQUIT, La novlangue néolibérale, Baricade [Télécharger pdf].
Dossier documentaire Propagande, Monde en Question.

5 décembre 2012

James Bond I


À la demande de certains lecteurs, je publie tous les liens pour télécharger la série des James Bond qui rencontre un succès transgénérationnel depuis 50 ans.

Pour visualiser les liens HD 720 VOSTFR de jheberg.net, cliquer sur le bouton bleu "DOWNLOAD THE FILE" et ensuite sur le serveur de votre choix. Les plus rapides et les plus sûrs sont :
1fichier
Free
Uptobox

Je publierai ultérieurement et en une seule fois une mise à jour des liens manquants en HD 720 VOSTFR. Patience…

James Bond 01 Dr. No - Contre Dr No, AlloCiné - Télécharger DVD VOSTFR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 02 From Russia with Love - Bons Baisers de Russie, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 03 Goldfinger, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 04 Thunderball - Opération Tonnerre, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 05 You Only Live Twice - On ne vit que deux fois, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 06 On Her Majesty's Secret Service - Au service secret de sa majesté, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 07 Diamonds Are Forever - Les diamants sont éternels, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 08 Live and Let Die - Vivre et laisser mourir, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 09 The Man with the Golden Gun - L'homme au pistolet d'or, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 10 The Spy Who Loved Me - L'espion qui m'aimait, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 11 Moonraker, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 12 For Your Eyes Only - Rien que pour vos yeux, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 13 Octopussy, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 14 A View to a Kill - Dangereusement vôtre, AlloCiné - Télécharger DVD FR - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 15 The Living Daylights - Tuer n'est pas jouer, AlloCiné - Télécharger DVD VOSTFR
James Bond 16 Licence to Kill - Permis de tuer, AlloCiné - Télécharger DVD VOSTFR
James Bond 17 Goldeneye, AlloCiné - Télécharger DVD VOSTFR
James Bond 18 Tomorrow Never Dies - Demain ne meurt jamais, AlloCiné - Télécharger DVD VOSTFR
James Bond 19 The World Is not Enough - Le monde ne suffit pas, AlloCiné - Télécharger DVD FR
James Bond 20 Die Another Day - Meurs un autre jour, AlloCiné - Télécharger DVD FR
James Bond 21 Casino Royale, AlloCiné - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 22 Quantum of Solace, AlloCiné - Télécharger HD 720 VOSTFR
James Bond 23 Skyfall, AlloCiné - Télécharger basse qualité FR (images prises dans un cinéma avec une caméra vidéo digitale, mais son de bonne qualité)
James Bond HS Never Say Never Again - Jamais plus jamais, AlloCiné - Télécharger DVD FR

Lire aussi :
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question

30 novembre 2012

Hommage à Shinji SÔMAI


Son œuvre reste peu connue en France alors qu'il est considéré, au Japon, comme un maître. Représentant d'une génération "intermédiaire" qui succède à celle de la Nouvelle Vague nipponne, il affirme son indépendance en s'intéressant aux problèmes du Japon contemporain, même s'il n'a pas dédaigné les genres comme le mélodrame (The Catch) ou le roman porno (Love Hotel). Il s'attache à décrire le monde des adolescents (Sailor Suit and Machine Gun), les relations parents-enfants (Déménagement, Typhoon Club), les marginaux, dans des films à la mise en scène stylée privilégiant les longs plans-séquences.
Cinémathèque française du 12 décembre au 6 janvier - Télécharger Dossier de presse.


Extrait de Typhoon Club

Lire aussi :
• Filmographie, IMDb - Festival des 3 continents.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

26 novembre 2012

Les dépenses de santé en Europe diminuent pour la première fois depuis des décennies

Les dépenses de santé ont reculé au sein de l'Union Européenne en 2010, au moment où les pouvoirs publics à court de liquidités ont limité les dépenses afin de réduire les déficits budgétaires, selon le Panorama de la santé : Europe 2012, nouveau rapport conjoint de l'OCDE et de la Commission européenne.

Cette chute des dépenses de santé par habitant et en pourcentage du PIB met fin à la hausse observée au cours des années ayant précédé la crise économique, lorsque les dépenses de santé par habitant augmentaient deux à trois fois plus vite que les revenus dans de nombreux pays. D'un taux de progression annuel moyen de 4,6 % entre 2000 et 2009, les dépenses de santé par habitant sont passées à -0,6 % en 2010. C'est la première chute que connaissent les dépenses de santé en Europe depuis l'année 1975.

Lire le rapport de l'OCDE  

Lire aussi : Dossier documentaire Économie sociale, Monde en Question.

23 novembre 2012

Mois du film documentaire


En ce mois de novembre, c’est la 13e édition du Mois du film documentaire, une manifestation coordonnée par "Images en bibliothèques". Pendant quatre semaines, médiathèques, cinémas, centres culturels et associations se rassemblent pour permettre au public de découvrir des films documentaires peu vus.

Mois du film documentaire

Lire aussi :
France Culture - Interviews et liens.
Portail du film documentaire.
Blog documentaire - film documentaire & webdocumentaire.
Webdocu - Narrations, connectées et interactives.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

11 novembre 2012

La cartographie dans les têtes


Une information remarquable a été donnée tout récemment, à la fin d'octobre, par le quotidien belge L'Echo. Il y était relevé une intervention de l'ambassadeur de Chine en Belgique à propos des tensions qui se sont envenimées ces temps-ci entre son pays et le Japon, à propos des îles Senkaku contrôlées par Tokyo mais revendiquées par Pékin sous le nom d'îles Diaoyu. A l'appui de la thèse de son pays, l'ambassadeur chinois disait avoir acquis récemment, chez un bouquiniste de Bruxelles, une carte dressée en 1832 par Pierre Lapie, premier géographe du roi Louis-Philippe, et dans laquelle les îles disputées actuellement portaient leur nom chinois. Preuve irréfutable à ses yeux de leur appartenance à son pays.

Cet épisode me paraît bien fait pour nous rappeler que les cartes de géographie n'ont jamais été neutres, mais très souvent des instruments de pouvoir et toujours des représentations fortement sélectives, élaborées par chaque pays du monde, représentations tout à la fois réelles et imaginaires. Et voilà bien qui mérite d'être considéré en termes historiques, pour nous protéger contre une naïveté qui nous ferait croire spontanément à une sorte de consensus universel, d'âge en âge, sur la figure de la planète.

La cartographie dans les têtes : XIXe-XXIe siècles, France Culture - Télécharger mp3, 10/11/2012.

Lire aussi :
• Michel FOUCHER, La Bataille des cartes - Analyse critique des visions du monde, Bourin Editeur, 2010 réédition augmentée 2011.
• Catherine HOFMANN (sous la direction de), Artistes de la carte - De la Renaissance au XXIe siècle, Autrement, 2012.
• Christian JACOB, L'empire des cartes - Approche théorique de la cartographie à travers l'histoire, Albin Michel, 1992.
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.
Dossier documentaire Géopolitique, Monde en Question.

9 novembre 2012

Le militantisme


Apparu dans les années 1960, le terme "militantisme" désigne l'activité de ceux qui militent pour une organisation. La figure du militant est plus ancienne et renvoie aux luttes révolutionnaires du XIXe siècle. C'est dire le rôle essentiel joué par l'individu, qui, ayant alors rejoint le groupe – syndicat, parti politique, association – ne se contente pas d'une simple adhésion, mais participe à une action dont il n'est en général pas l'initiateur mais l'exécutant.

Cette bibliographie rassemble sources institutionnelles, ouvrages et articles récents. Elle revient sur les fondements de l'action militante, puis évoque le militantisme sous toutes ses formes : politique, associatif, syndical ou en-dehors des structures. Enfin, elle envisage le militantisme à travers ses expressions, de la manifestation au boycott, en passant par la pétition.

Télécharger la bibliographie

Lire aussi :
Dossier documentaire Anarchisme, Monde en Question.
Dossier documentaire Marxisme, Monde en Question.
Dossier documentaire Léninisme, Monde en Question.
Dossier documentaire Luxemburgisme - Spartakisme, Monde en Question.
Dossier documentaire Trotskysme, Monde en Question.
Dossier documentaire Stalinisme - Maoïsme, Monde en Question.
Dossier documentaire Socialisme ou Barbarie, Monde en Question.

7 novembre 2012

Penser la violence des femmes

Tueuses, ogresses, sorcières, pédophiles, hystériques, criminelles, délinquantes, furies, terroristes, kamikazes, cheffes de gang, lécheuses de guillotine, soldates, policières, diablesses, révolutionnaires, harpies, émeutières, pétroleuses, viragos, guerrières, Amazones, boxeuses, génocidaires, maricides... Qu'y a-t-il de commun entre toutes ces figures ? Pour le comprendre, il importe d'exhumer, de dénaturaliser, d'historiciser et de politiser la violence des femmes. Telle est l'ambition de cet ouvrage qui propose une approche pluridisciplinaire sur un sujet longtemps ignoré des sciences sociales.

Cette somme inédite, réunissant des études historiques, anthropologiques, sociologiques, linguistiques et littéraires, révèle combien la violence des femmes est au coeur d'enjeux d'ordre à la fois politique et épistémologique. Penser la violence des femmes, c'est en faire un véritable levier pour considérer autrement la différence des sexes, la violence et, par-delà, l'ordre social.
Coline CARDI, Geneviève PRUVOST (sous la direction de), Penser la violence des femmes, La Découverte, 2012.

Critiques :
• 04/09/2012, Femmes et hommes inégaux devant la justice ?Le Figaro Madame.
26/09/2012, Penser la violence des femmes, Lectures - Liens socio.
• 27/09/2012, Penser la violence des femmes, MTI ALKA.
• 12/10/2012, La violence des femmes, Les nouveaux chemins de la connaissance - Télécharger mp3.
• 22/10/2012, "Nier la violence des femmes, c'est leur retirer la possibilité d'accès au pouvoir", Les Inrockuptibles.
• 05/11/2012, Penser la violence des femmes et sur les femmes, Les lundis de l'histoire - Télécharger mp3.
Petit détail, Michelle Perrot donne d'abord et davantage la parole à un homme pour La femme et le soldat - Viols et violences de guerre du Moyen Age à nos jours (34' 10") qu'à deux femmes pour Penser la violence des femmes (23' 17").

Il semble que cet ouvrage soit assez bien reçu bien qu'il soit à contre courant du féminisme politiquement correct. Ainsi, si vous tapez "la violence des femmes" dans un moteur de recherche, presque tous les documents affichés traitent de la violence faite aux femmes. Ceci illustre bien le poids du tabou social qui occulte la violence produite par des femmes.

Pourtant, aux États-Unis comme en Chine, le cinéma exalte des figures féminines violentes : Salt, interprétée par Angelina Jolie, (AlloCiné) ou Qiu Jin, la guerrière, interprétée par Yi Huang (AlloCiné).
Presque personne n'a parlé de l'ouvrage publié en 2011 par un historien sur le même sujet : Christophe REGINA, La violence des femmes - Histoire d'un tabou social, Max Milo, 2011.
La violence des femmes apparaît comme un tabou social et historique. La femme brutale est forcément très minoritaire, très masculine, un peu sorcière, cruelle ou atteinte pathologiquement. Elle sort du rôle maternel, soumis ou victimiste que la société assigne à la femme depuis des générations.

Or la violence n'est pas si sexuée qu'on le croit ; l'Histoire le démontre, ainsi que les chiffres en matière de délinquance et de crimes ou les témoignages encore timides d'hommes battus. Il s'agit pour l'auteur de décrypter cette réalité et d'en tirer les conséquences sociales et juridiques. Pourquoi la justice, à crime égal, ne condamne-t-elle pas l'homme et la femme de la même manière ?

Infanticides, pédophiles, complices volontaires de leur compagnon : Christophe Régina s'appuie sur de nombreux exemples historiques ainsi que sur une enquête qu'il a lui-même menée auprès d'une centaine de personnes pour dépasser les stéréotypes de genre et interroger la place de la femme dans la société.
Critiques :
- 10/02/2011, Femmes battantes, Libération
- 04/03/2011, Les femmes, de la violence à l'amour, Bibliothèque Médicis
- 29/11/2011, Cachez ces meurtrières que nous ne saurions voir !, Sciences Humaines

Ce livre a été peu recensé et a même été classé dans l'enfer de la "littérature antiféministe" par Wikipédia [référence supprimée le 06/11/2012]. Ceci explique certainement cela.

La thèse de doctorat soutenue par Christophe Régina s'intitule "Femmes, violence(s) et société, face au tribunal de la sénéchaussée de Marseille (1750-1789)", Séminaire doctoral d'histoire de Marseille. Alors que ce jeune docteur en histoire a déjà beaucoup écrit, il est ignoré ou vilipendé a priori c'est-à-dire sans arguments tirés de ses articles ou de ses livres et donc sans l'avoir lu. Les intellectuels qui sévissent dans les médias dominants procèdent ainsi car ils sont payés pour prescrire un livre, un film ou tout autre produit culturel.

06/11/2012
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
2011, Le contrôle social des femmes violentes, Champ pénal/Penal field.
- Coline Cardi et Geneviève Pruvost, La violence des femmes : occultations et mises en récit, Champ pénal/Penal field.
- Coline Cardi et Geneviève Pruvost, La violence des femmes : un champ de recherche en plein essor, Champ pénal/Penal field.

• Bio-bibliographie de Christophe Régina, Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale - Méditerranée.
• Articles publiés, Cairn.
• automne 2007, Christophe Regina, Brimer les corps, contraindre les âmes : l'institution du Refuge au XVIIIe siècle, Genre & Histoire nº1.
• Lucien FAGGION, Christophe REGINA (sous la direction de), La violence - Regards croisés sur une réalité plurielle, CNRS Éditions, 2010.

• 15/07/2002, Caroline Babin, La violence des femmes : un nouveau phénomène ?, Le Devoir.
• 26/07/2010, Serge LEFORT, Osez le crime féministe !, Monde en Question.
• 02/08/2010, Serge LEFORT, Osez l'infanticide !, Monde en Question.
• 22/03/2012, Comprendre la violence exercée par des femmes : Un examen de la documentation, Service correctionnel Canada.
Dossier documentaire Féminisme, Monde en Question.

5 novembre 2012

Cinéma à la radio


Voici une sélection d'émissions de radio dédiées au cinéma à écouter en direct, en différé ou en baladodiffusion (podcast).

France Culture, Projection privée
Autour d'un thème cinématographique unique - un film, un livre, une exposition, un festival, une rétrospective -, Michel Ciment reçoit une ou plusieurs personnalités, des réalisateurs, comédiens, collaborateurs de création, historiens et critiques de toutes tendances.
Commentaires : Émission de qualité qui mérite d'être archivée.
Site - Podcast

France Inter, Le masque et la plume
Autour de Jérôme Garcin, une tribune de critiques partage leur subjectivité et passe en revue les dernières productions artistiques et culturelles. Chaque quinzaine l'émission est consacrée au cinéma.
Commentaires : Émission très inégale. Jérôme Garcin est à la longue soporifique.
Site - Podcast

France Inter, On aura tout vu
Magazine prescripteur qui fait le tour de l'actualité du cinéma. L'émission, animée par Laurent Delmas et Christine Masson, signale et souligne les événements forts de la semaine, les sorties à ne pas manquer, commentées et racontées par ceux qui font l'actualité.
Commentaires : Nous sommes prévenus que "ceux qui font l'actualité" sont aussi prescripteurs de films.
Site - Podcast

Radio Suisse Romande, Chinese Theater
Catherine Fattebert décortique les films mythiques de l'histoire du cinéma. Un film par émission pour découvrir les faits marquants du tournage et du contexte social de l'époque.
Commentaires : Les plages musicales phagocytent l'émission car elles sont beaucoup trop longues et n'ont rien à voir avec le film analysé.
Site - Podcast

Télérama, Œil pour œil - Le débat des critiques ciné
L'émission, animée par Pierre Murat, analyse deux films par semaine.
Commentaires : Émission intéressante, mais parle plus du scénario que du langage cinématographique.
Site - Émission à télécharger et à podcaster

Télérama, Séance tenante - La table ronde des critiques
L'émission, animée par Pierre Murat, analyse les films du Festival de Cannes.
Commentaires : Émission intéressante pour les amateurs de distribution des prix.
Site - Émission à télécharger et à podcaster

Canal +, Le cercle et autres critiques
Frederic Beigbeder (hélas) et ses chroniqueurs lancent le débat critique sur les films sortant au cinéma.
Quelques critiques :
- Jacky Goldberg (Les Inrockuptibles), didactique
- Marie Sauvion (Marie France), légère ou lourde
- Philippe Rouyer (Positif), passionné
- Xavier Leherpeur (Studio Ciné Live)
- Maroussia Dubreuil (Cinoloplop)
- Aurélien Ferenczi (Télérama)
Commentaires : Un format très court, mais intéressant car il parle du langage cinématographique d'un film. Jacky Goldberg et Philippe Rouyer sont passionnants.
Site - Émission ni téléchargeable ni podcastable

Lire aussi :
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

1 novembre 2012

Darius Khondji - Michael Haneke



Après leur première association en 2008 pour Funny Games US, le directeur de la photographie Darius Khondji retrouve le cinéaste autrichien Michael Haneke. Leur nouveau film, Amour, avec Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva, a décroché la prestigieuse Palme d'Or du Festival de Cannes en 2012. Pour évoquer le travail de Darius Khondji, le critique Philippe Rouyer (Positif, Canal +, Psychologies Magazine) a répondu aux questions de Gauthier Jurgensen.
Canal Académie - Télécharger mp3

Quel plaisir d'écouter Philippe Rouyer, qui nous transmet avec passion sa culture cinématographique, alors que Serge Toubiana nous débite des propos cauteleux et soporifiques dans son dialogue avec Jean-louis Trintignant.

Lire aussi :
• Rencontre avec Philippe Rouyer pour la parution de Haneke par Haneke, Fiches du cinéma.
• Darius Khondji , Wikipédia [Dossier mis à jour par Serge LEFORT le 01/11/2012].
• Michael Haneke, Wikipédia [Dossier mis à jour par Serge LEFORT le 01/11/2012].
Haneke par Haneke - Entretiens avec Michel Cieutat et Philippe Rouyer , Stock, 2012.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

31 octobre 2012

Conférences sur le cinéma



Voici une sélection de conférences, mises en ligne par Canal U, sur le thème "Les grandes leçons cinématographiques".

Laurent LE FORESTIER, Aux sources de l'industrie du cinéma - Le cas Pathé, Canal U, 13/03/2007
Entre 1905 et 1908, la branche cinématographique de la société Pathé connaît une forte industrialisation. Ce phénomène se traduit notamment par la maîtrise de l'intégralité de la chaîne de production : peu à peu, Pathé se met à fabriquer sa propre pellicule, à salarier ses metteurs en scène, à contrôler le tournage, à développer ses films, à les colorier et à s’occuper de leur exploitation, par l'ouverture de salles fixes, le passage à la location et la création de sociétés concessionnaires. Ce modèle organisationnel mis en place par Pathé annonce indiscutablement l'industrie hollywoodienne.

Alain ROCCA, Produire un film, Canal U, 08/02/2007
Alain Rocca, revient sur sa carrière et sur son engagement dans la pédagogie : il décrit avec justesse et précision le métier mal connu de producteur, parfois en le désacralisant.

Yvon MARCIANO, Réaliser un film, Canal U, 11/01/2003
Yvon Marciano revient, dix ans après, sur son court métrage "Emilie Muller", l'une des pierres blanches de sa filmographie. Il y parle de la mise en scène, de la magie d'un casting ou encore de la nécessité de filmer les visages des femmes.

David VASSE, L'évolution du montage : de Griffith à Godard, Canal U, 10/01/2007
Étudier le montage, c'est se placer au cœur de la notion la plus spécifique de l'art cinématographique. Qui veut définir le cinéma, ne peut se dispenser d'un examen de ses multiples potentialités. Le plus couramment destiné à raconter une histoire ou à exprimer un sentiment, une idée, le montage assemble plusieurs unités de base, nommées "plans", afin de créer une technicité de la perception par laquelle le cinéma est devenu très rapidement un art à la fois populaire et élitaire.

Lire aussi :
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

30 octobre 2012

Analyse filmique


Les Cahiers de narratologie est une revue de théorie et d'analyse des productions culturelles, littéraires, et artistiques publiée par le Laboratoire Interdisciplinaire Récits, Cultures et Sociétés. En phase avec les avancées de la narratologie, qui, ces dernières années s'est de plus en plus affirmée comme une pratique interdisciplinaire, la revue publie des études sur les genres narratifs, la production de récits et d'objets culturels. Ces objets ne sauraient être étudiés seulement sous leur aspect formel et fonctionnel comme l'envisageait la narratologie classique.

L'articulation entre le culturel et le social est aussi appréhendée dans toutes ses dimensions. L'analyse des productions narratives et culturelles dans leur dimension individuelle et sociale relève aussi bien de la psychanalyse que de l'anthropologie qui envisagent la fonction narrative chez l'homme et plus largement sa capacité à produire la mémoire et la culture dans des processus subjectifs. Mythes et religions, idéologies, grands récits de mise en ordre du monde notamment mettent en scène, sous forme narrativisée, les grands conflits, les impératifs ou les comportements sociaux, et organisent un rapport au temps et au réel.
Les Cahiers de narratologie

Deux numéros sont consacrés à "Voix off et narration cinématographique", nº20, janvier-juin 2011 et nº22, janvier-juin 2012.

Lire aussi :
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

24 octobre 2012

Exposition "Les enfants du Paradis"



Les enfants du Paradis, le chef-d'œuvre de Marcel Carné, d'après un scénario de Jacques Prévert, est l'un des films français les plus connus dans le monde, admiré depuis sa sortie en 1945. Jalonné d'extraits du film, le parcours de l'exposition présente de nombreux documents rares : affiches, dessins, photographies, costumes, appareils, scénarios, correspondances...

Exposition 24 octobre 2012 - 27 janvier 2013, Cinémathèque française


Lire aussi :
Entretien avec Marcel Carné par Edward Turk, DVD Classik - Philippe MORISSON.
Entretien avec Marcel Carné par Brian Stonehill, Philippe MORISSON.
Hommage à Marcel Carné, Philippe MORISSON.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

23 octobre 2012

L'âge d'or des cartes marines


Parmi les trésors de la Bibliothèque nationale de France, figurent des documents scientifiques d'exception dont la contemplation renvoie spontanément aux légendaires Grandes découvertes [L'histoire des "Grandes découvertes" est aussi celle de la colonisation européenne du monde].
Il s'agit des cartes marines enluminées sur parchemin, souvent rehaussées d'or, appelées couramment "cartes portulans", de l'italien portolano (livre d'instructions nautiques). Ces cartes donnent la succession des ports le long des côtes, tandis que l'espace maritime est sillonné par des lignes qui correspondent aux directions de la boussole. Ce système graphique permettait aux marins de s'orienter et de faire le point, en reportant sur la carte la distance qu'ils estimaient avoir parcourue.

L'âge d'or des cartes marines - Quand l'Europe découvrait le monde
Exposition 23 octobre 2012 - 27 janvier 2013
BNF - Exposition virtuelle - Catalogue

Lire aussi :
• En des mers inconnues - Autour de l'exposition "L'âge d'or des cartes marines", Tout un monde - mp3. Beaucoup de liens en bas de page.
Dossier documentaire Colonialisme, Monde en Question.  
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.

21 octobre 2012

L'Amérique et ses Peaux Rouges


Du massacre à l'oubli : sanglantes fondations

"Histoire Vivante" s'intéresse à un moment de l'histoire des États-Unis, celui des tribus indiennes et au sort que l'administration et l'armée américaine, mais également espagnole leur ont réservés.

• L'Amérique et ses Peaux Rouges (1) - Entretiens avec André Kaspi et Fabrice Delsahut, mp3.
Jacques Mouriquand s’entretient avec André Kaspi, historien et spécialiste de l’histoire des Etats-Unis. Il a écrit dernièrement un ouvrage intitulé Barack Obama - La Grande Désillusion, Plon, 2012. En deuxième partie, nous recevons Fabrice Delsahut, historien et spécialiste de l'histoire des Amérindiens.

• L'Amérique et ses Peaux Rouges (2) - Les débuts de la conquête, mp3.
Après avoir fait naufrage au large des côtes de la Floride en 1528, l'explorateur espagnol Alvar Núñez Cabeza de Vaca marche pendant huit ans à travers l'Amérique jusqu'à la côte Pacifique du Mexique. Il est le premier européen à découvrir ces terres. Au cours de sa quête, pour assurer sa survie, il vit avec des tribus indiennes, fait l'apprentissage des secrets de leur vie mystique et accomplit des guérisons miraculeuses. Cabeza de Vaca tient son journal publié plus tard sous le titre de "Relation de voyage".

• L'Amérique et ses Peaux Rouges (3) - Invasion et abattage, mp3.
Avant la colonisation l'Amérique est faiblement peuplée. Sa population est répartie en une myriade de tribus, qui ne pèseront pas lourd face à la poussée européenne. Les Blancs américains considèrent leur expansion à travers le continent comme leur "destinée manifeste". Pour s'installer, ils expulsent les Indiens de leurs terres. En se protégeant par la Loi, leur Loi. En 1830, le gouvernement vote l'Indian Removal Act qui oblige les nations cherokees, creek et séminole à quitter le sud-est pour des terres situées à l'Ouest du Mississipi. Des milliers d'Indiens vont périr dans ce que l'on appellera "la piste des larmes".

• L'Amérique et ses Peaux Rouges (4) - Spoliation et déportation, mp3.
En 1890, les Blancs considèrent la conquête de l'Ouest terminée. La frontière a donc disparu. Mais avec la découverte de l'or et la ruée qui s'ensuit, en 1896, une nouvelle frontière est ouverte dans le vaste territoire de l'Alaska. L'Alaska devient la "dernière frontière". À la fin du siècle, la densité de population dans l'Ouest a atteint une moyenne d'un peu moins d'1 hab/km².Voilà qui est suffisant pour considérer que l'ensemble du territoire est colonisé. Les villes commencent à se développer autour des centres industriels, des nœuds ferroviaires et des zones agricoles. Ce lent et définitif processus de la Conquête de l'Ouest a débuté une soixante d'années plus tôt avec la loi sur le déplacement des Indiens 1830.

Lire aussi :
• Les indiens d'Amérique du Nord, Assiniboine Tipis.
• L'aventure oubliée : Les indiens d'Amérique, L'Histoire nº54.
• Histoire des Indiens d'Amérique du Nord, L'Internaute.
• Amérindiens, Wikipédia.
• Amérindiens aux États-Unis, Wikipédia.
• Nord-Amérindiens, Wikipédia.
Revue, Journal de la Société des Américanistes.
• Les indiens d'Amérique racontés par eux mêmes, Télécharger documentaire.
• Terres indiennes, Télécharger documentaire.
Dossier documentaire Colonialisme, Monde en Question.
Dossier documentaire USA, Monde en Question.

19 octobre 2012

Taxer le référencement Google


Les éditeurs de journaux français ont soumis au gouvernement un projet de loi pour que les moteurs de recherche leur versent une rémunération dès que leurs articles sont référencés.

Les promoteurs du projet y tiennent : "Ce qu'on demande, c'est une rémunération, pas une taxe", insiste Nathalie Collin, coprésidente du groupe Nouvel Observateur (ex-coprésidente de Libération) et présidente de l'association de la presse IPG. Les éditeurs souhaitent que les moteurs de recherche (surtout Google) leur payent une "juste rémunération" quand le résultat de la recherche de l'internaute, le "search", référence des liens qui pointent vers leurs sites. La logique est la suivante : les éditeurs s'engagent à renoncer à leur droit d'empêcher l'indexation de leurs contenus par les moteurs de recherche. "En échange, reprend Nathalie Collin, on demande une compensation sous la forme d'un droit voisin, qui rémunérera la valeur créée par le fait d'indexer ces contenus."

"Cette loi, c'est une idée un peu délirante, s'agace Johan Hufnagel, rédacteur en chef du pure player Slate.fr, un site membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil). On en arrive à une aberration totale : les sites dépensent des fortunes pour être mieux référencés que le voisin sur Google, et ils voudraient que Google leur reverse de l'argent ? C'est une rhétorique qui n'a aucun sens. Ou alors, c'est une simple opération de lobbying." Le Spiil a d'ailleurs publié un communiqué qui s'oppose au projet de l'IPG : "Les difficultés actuelles des éditeurs de presse ne seront pas surmontées par la création d'une nouvelle rente, mais par l'émergence d'un nouvel écosystème de l'information numérique, qui favorise l'innovation, la diversité et l'indépendance de la presse".

Reste un dernier problème, juridique cette fois. Comme l'affirme l'association de la presse d'information politique et générale, la législation en matière de droit d'auteur (et donc de droit voisin) est une prérogative nationale. Mais "si des lois sont adoptées et qu'elles entravent clairement le développement d'un secteur innovant en plein développement", affirme-t-on à la Commission européenne, Bruxelles pourrait alors, tout simplement, retoquer la loi.

Lire la suite... Libération

Lire aussi :
• Presse : Google bientôt sans titres [français] dans son moteur ?, Libération.
• Le Spiil contre la taxe Google, Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne.
• Manifeste pour un nouvel écosystème de la presse numérique, Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne.
Veille informationnelle Médias, Monde en Question.
Dossier documentaire Médias, Monde en Question.

15 octobre 2012

Le Monde diplomatique en berne


Serge Halimi signe l'éditorial du dernier numéro du Monde diplomatique intitulé "On n'a plus le temps...". Son explication à la désertion des lecteurs de son mensuel est classique : c'est la faute de ces salauds et de ces feignasses de lecteurs !

Il cherche aussi à nous apitoyer longuement, trop longuement, sur le faux débat gratuit/payant qui concerne les éditeurs et non les lecteurs. La presse a choisi un modèle économique suicidaire en livrant gratuitement l'information récente et en faisant payer les archives. Les revues scientifiques ont choisi le modèle inverse et survivent.

Á aucun moment Serge Halimi ne s'interroge sur le contenu du Monde diplomatique. Au contraire il fait un plaidoyer pro domo en faveur de son titre :
Á quoi peut servir un journal ? Á apprendre et à comprendre. Á donner un peu de cohérence au fracas du monde là où d'autres empilent des informations. Á penser posément ses combats, à identifier et faire connaître ceux qui les portent. Á ne jamais rester solidaire d'un pouvoir au nom des références qu'il affiche sitôt que ses actions les démentent.
Mais la réalité est bien différente. Il suffit de lire l'article de Martine Bulard Mo Yan, un Prix Nobel aux deux visages pour constater que, loin de chercher "à comprendre", les journalistes du Monde diplomatique s'érigent en juges d'un monde qui leur échappe.

J'ai cessé d'acheter ce mensuel le jour où j'ai appris que Bernard Cassen, directeur général du Monde diplomatique et président de l'association Attac, avait truqué les élections de cette organisation. ¡ Ya basta !

15/10/2012
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• 31/08/2006, Que veut Bernard Cassen ?, Rennesinfo.
• septembre-octobre 2006, Quand Attac tique…, Blog la Brèche numérique.
• 10/09/2006, Attac France et fraude électorale : "Pourquoi je persiste et signe", Bellaciao.
07/09/2009, Fraude, plainte contre X, non-lieu : épilogue, Attac France.
Attac, la politique autrement ?, La Découverte, 2007 - Attac, la politique autrement ? Pas vraiment…, Terre & Peuple Provence.
Dossier documentaire Médias, Monde en Question.

12 octobre 2012

Millénium


L'adaptation cinématographique suédoise des romans de Stieg Larsson, même si elle n'est pas géniale, mérite d'être visionnée. Il s'agit d'une série en trois épisodes qui impose une vision chronologique.
La série est construite sur deux personnages antagonistes. Lisbeth Salander (personnage principal de mon point de vue), au look de punk, est une redoutable hackeuse douée aussi d'une vitesse de frappe et d'esquive hors du commun. Mikael Blomkvist, journaliste bon chic bon genre, est un têtu lymphatique.

Les hommes qui n'aimaient pas les femmes Dés que Lisbeth Salander apparaît à l'écran le film prend toute sa dimension. Noomi Rapace incarne magnifiquement un personnage désinvolte voire méprisant pour ses commanditaires. Au contraire de Mikael Blomkvist, elle reste en marge. Si l'épisode semble une enquête classique sur d'anciens nazis, les scènes de viol contre Lisbeth Salander et de torture contre Mikael Blomkvist dramatisent le scénario. Lisbeth non seulement aide Mikael à résoudre son enquête, mais l'entraîne aussi au lit.

La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette Dans cet épisode Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist mènent une enquête parallèle mais convergente. Elle recherche celui qui l'a violée quand elle était enfant et lui ceux qui le protègent au niveau de l'État et font le commerce du sexe. Lisbeth Salander est entraînée dans un règlement de compte sanglant qui se solde par la mort. Mikael Blomkvist, interprété par un Michael Nyqvist encore plus lunaire, résout presque par miracle son enquête politique sans que le système ne soit ébranlé.

La reine dans le palais des courants d'air Dans cet épisode Mikael Blomkvist aide Lisbeth Salander à sortir du guêpier dans lequel elle s'est mise : l'accusation du meurtre de son père. La grande scène est celle où elle apparaît au tribunal déguisée en punk car, au lieu de faire profil bas, elle défit ses accusateurs et ses juges. Toute la tension, initiée dès le premier épisode, s'apaise. La dernière scène montre clairement que Lisbeth garde l'initiative. Elle remercie Mikael, mais elle ne le fait pas entrer chez elle…

   

Au-delà du thriller à la fois psychologique et politique, cette série nous parle aussi des relations entre les femmes et les hommes en Suède. Les sentiments restent encore plus secrets que les secrets d'État. Les personnages restent dans l'ambiguïté du non-dit.

12/10/2012
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Note : Tous les critiques se plantent lamentablement sur le look de Lisbeth Salander.

Lire aussi :
Millénium (romans), Viabooks - Wikipédia.
- Millénium 1 - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, Actes Sud, 2006 [Feuilleton 15 épisodes - Wikipédia].
- Millénium 2 - La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, Actes Sud, 2006 [Wikipédia].
- Millénium 3 - La reine dans le palais des courants d'air, Actes Sud, 2007 [Wikipédia].
Millénium (films), France Culture - Le Monde - Wikipédia.
- Millénium 1 - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, Allociné - Télécharger VOSTFR - aVoir-aLire - Télérama.
- Millénium 2 - La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, Allociné - Télécharger VOSTFR - aVoir-aLire - Critikat - Télérama.
- Millénium 3 - La reine dans le palais des courants d'air, Allociné - Télécharger VOSTFR - aVoir-aLire - Critikat - Télérama.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

2 octobre 2012

Varg Veum


Varg Veum est une série de romans policiers écrits par Gunnar Staalesen dont certains furent adaptés au cinéma. Qui dit adaptation dit création. Le débat sur la fidélité ou non à l'œuvre originale est donc vain. Il est néanmoins important de noter que l'ordre chronologique des adaptations cinématographiques n'est pas celui de la publication des romans :
  1. Din til døden (1979) - Pour le meilleur et pour le pire (12 mars 2008)
  2. Tornerose sov i hundre år (1980) - La belle dormit cent ans (13 janvier 2008)
  3. Kvinnen i kjøleskapet (1981) - La femme dans le frigo (17 septembre 2008)
  4. Falne engler (1989) - Anges déchus (4 avril 2008)
  5. Bitre blomster (1991) - Fleurs amères (28 septembre 2007)
  6. Begravde hunder biter ikke (1993) - Les chiens enterrés ne mordent pas (15 octobre 2008)
Les six films, visibles en France, ont un air de parenté avec la série de Nestor Burma, adaptée ou inspirée des romans de Léo Malet.
Comme Nestor Burma, Varg Veum est un détective privé solitaire, qui aime les belles voitures (Peugeot 504 décapotable - Range Rover), boit facilement (whisky - aquavit), a des aventures d'un soir et des rapports plus ou moins conflictuels avec la police (Faroux - Hamelin).

Les différences entre les deux personnages sont plus grandes que les ressemblances. Varg Veum est seul alors que Nestor Burma est entouré d'une secrétaire (Hélène Châtelain), d'un homme de main (Roger Zavatter) et d'un chat. Varg Veum n'est pas armé, mais il est dépourvu d'humour. Varg Veum n'a aucune passion et ne semble même pas prendre plaisir à résoudre ses enquêtes alors que Nestor Burma s'amuse et pratique la musique de jazz.

Les scénarios de Nestor Burma n'ont pas la prétention politique de ceux de Varg Veum, notamment celui trop ambitieux de Fleurs amères, mais évoquent par petites touches tous les turpitudes des hommes ou des femmes de pouvoir.
La mise en scène de Nestor Burma, sans être géniale, est agréablement rythmée alors que celle de Varg Veum traîne en longueur. La différence se fait sentir aussi dans la bande son. Dans Nestor Burma une scène inquiétante est annoncée par des bruits naturels et dans Varg Veum par une musique plaquée selon les normes hollywoodiennes.

Bref, si le Nestor Burma france-télévisionesque rabaisse Léo Malet, le Varg Veum cinématographico-hollywoodien banalise Gunnar Staalesen [1] :
Le Varg Veum des romans est un être fracassé, pauvre, solitaire, proche parfois de ce déclassement dont il est le témoin dans les rues de Bergen. Il a gardé de son ancien métier de travailleur social une profonde compassion pour les êtres qu'il rencontre au cours de ses enquêtes, principalement pour les plus jeunes, souvent délaissés par un monde adulte indifférent.
Dents blanches, 4x4 flambant neuf, téléphone cellulaire, sobre, le Varg Veum du film n'a pas échappé à un double mouvement : celui de la modernisation de son image - l'histoire se passe de nos jours -, et son extrême banalisation. Nous voici face à un privé tout à fait ordinaire, plutôt produit de consommation courante, comme les sociétés de production en pondent par dizaines chaque année. Disparue la ville (passée la séquence d'ouverture du film qui nous fait découvrir Bergen par les airs) et la vie, il n'y a plus qu'une enquête qui se déroule assez mollement avec, pour tenter de situer malgré tout le personnage dans sa marginalité, une opposition convenue de Varg avec la police officielle.
Le vent sombre
Nestor Burma, incarné par Guy Marchand est un personnage truculent alors que Varg Veum, incarné par Trond Espen Seim, reste froid même quand il sourit.

 

Fleurs amères

Bitre blomster (1991) - Fleurs amères, Gaïa Editions, 2008 [Moisson noire - Le vent sombre - Télérama].
Première adaptation de la série (28 septembre 2007). Le scénario est trop ambitieux et contient trop d'invraisemblances. Varg Veum manque totalement d'humour. La mise en scène est plate.
AlloCiné - Télécharger

 

La belle dormit cent ans

Tornerose sov i hundre år (1980) - La belle dormit cent ans, Gaïa Editions, 2002 [Le vent sombre].
Deuxième adaptation de la série (13 janvier 2008). Thriller psychologique, moyennement réussi, sur un secret entre deux familles très puritaines. Varg Veum entretient une relation avec l'avocate qui l'a aidé dans le précédent épisode.
AlloCiné - Télécharger

 

Pour le meilleur et pour le pire

Din til døden (1979) - Pour le meilleur et pour le pire, Gaïa Editions, 2002 [Le vent sombre - Un polar].
Troisième adaptation de la série (12 mars 2008). S'apparente de plus en plus à la série "Nestor Burma" en introduisant un peu d'humour et de sexe. Varg Veum délaisse l'avocate pour celle qui s'avèrera être la criminelle.
AlloCiné - Télécharger

 

Anges déchus

Falne engler (1989) - Anges déchus, Gaïa Editions, 2005 [Le vent sombre]. Quatrième adaptation de la série (4 avril 2008). Le scénario est plus élaboré sur le plan psychologique. Varg Veum s'implique avec l'une des victimes, qui est une ancienne relation. L'avocate a mystérieusement disparu. À partir de cet épisode le flic et le privé coopèrent.
AlloCiné - Télécharger

 

La femme dans le frigo

Kvinnen i kjøleskapet (1981) - La femme dans le frigo, Gaïa Editions, 2003 [Le vent sombre].
Cinquième adaptation de la série (17 septembre 2008). Le scénario, un mélange des épisodes 1 et 2, est trop ambitieux sur les plans politique et psychologique. Varg Veum retrouve l'avocate qui meurt… opportunément.
AlloCiné - Télécharger

 

Les chiens enterrés ne mordent pas

Begravde hunder biter ikke (1993) - Les chiens enterrés ne mordent pas, Gaïa Editions, 2009.
Sixième adaptation de la série (15 octobre 2008). Le scénario est politiquement trop ambitieux et ambigu. Varg Veum soutient et héberge Marit Haug (la Marine Le Pen locale) qui lutte contre les pontes du parti pour en prendre la direction. Le scénario n'a rien à voir avec l'œuvre originale comme Lelouch usurpa la référence aux Misérables de Victor Hugo pour vendre une daube prétentieuse.
AlloCiné - Télécharger

02/10/2012
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• Nestor Burma
- romans, Wikipédia
- série télévisée, IMDb - Wikipédia - Télécharger
• Varg Veum
- romans, Gaïa Editions - Horreur boréale - Le vent sombre
- romans et films, Wikipédia  
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

[1] Par exemple, Varg Veum est amateur de la musique de jazz dans les romans, mais pas dans les films.

1 octobre 2012

Catastroïka


Les créateurs de Debtocracy reviennent avec une nouvelle production. Catastroïka cherche les conséquences de la liquidation totale de la Grèce.

Révisant des exemples de privatisations dans des pays développées, Catastroïka essaie de prévoir ce qui va se passer si le même modèle s'applique à un pays sous surveillance économique.

Site - Télécharger

Lire aussi :
• Catastroika : le film militant sur les ravages des privatisations, L'Express.
Dossier documentaire Économie crise, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie sociale, Monde en Question.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

28 septembre 2012

Récits d'une rencontre Orient-Occident (XVIe-XVIIe siècles)



S'il n'a jamais été autant question d'"histoire-monde", c'est souvent la même histoire du monde qui s'écrit : celle de l'Europe et de son "expansion" en Afrique, en Asie et aux Amériques.
Pour Romain Bertrand, il n'est d'autre remède à cet européocentrisme obstiné qu'une histoire à parts égales, tramée avec des sources qui ne soient pas seulement celles des Européens.

C'est ce qu'il propose dans ce texte, en offrant le récit détaillé des premiers contacts entre Hollandais, Malais et Javanais au tournant du XVIIe siècle. Il montre que l'Europe ne détenait alors aucun avantage sur les sociétés du monde insulindien, que ce soit en matière de compétences nautiques et cartographiques, de grand négoce ou de technologies militaires. Lorsque les vaisseaux de la Première Navigation de Cornelis de Houtman jettent l'ancre en juin 1596 dans la rade de Banten, à Java, ce n'est pas à un monde "primitif" qu'ils ont affaire. Le lecteur découvre au contraire une société complexe et cosmopolite, insérée depuis des décennies dans des réseaux de commerce à grande distance, maillée de lieux de débats politique et religieux intenses et sophistiqués, qui font étrangement écho à ceux qui ont alors cours en Europe.

Un livre qui propose une manière radicalement nouvelle de faire de l'histoire globale.

Romain BERTRAND, L'Histoire à parts égales- Récits d'une rencontre, Orient-Occident (XVIe-XVIIe siècle), Seuil, 2011.  

Critiques :
BibliObs
Clioweb
Histoire globale
La Vie des idées
Le Monde
Le Tigre
nonfiction
Re/Lire les sciences sociales
Sciences Humaines  

Entretiens :
BibliObs
Clionautes
Clioweb
La suite dans les idées
Les lundis de l'histoire
nonfiction
Sud-Ouest  

Lire aussi :
• Romain BERTRAND, CERI - Lectures - Wikipédia - Publications diffusées sur Cairn.info.
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.

22 septembre 2012

La construction sociale de la réalité


Qu'est-ce que le réel ? Comment le connaître ? Comment se produit, sans cesse, l'articulation entre les faits objectifs et les significations subjectives ? Par quels processus un ensemble de typifications devient-il une réalité socialement établie ? Comment finissons-nous par vivre, au milieu de sociétés plurielles, dans un monde commun ? Par quelles socialisations ?

Livre majeur du constructivisme, La construction sociale de la réalité est devenu au fil des ans une source de compréhension des modalités de (re)construction de la réalité, spécifique aux sociologues. Son importance et son succès durable tiennent à la place unique qu'il occupe dans l'histoire de la théorie sociale. Un grand nombre de traditions intellectuelles y font confluence, sans que violence soit faite à aucune d'entre elles. C'est ce tour de force qui rend cet ouvrage, quarante-cinq ans après sa publication, toujours aussi novateur.

Peter BERGER, Thomas LUCKMANN, La construction sociale de la réalité, Méridiens Klincksieck, 1966 réédition Armand Colin, 2012 [Fiche de lecture - Politix - Sciences Humaines - Wikipédia].

Sommaire
Avant-propos de Danilo Martuccelli
Introduction : Le problème de la sociologie de la connaissance
1. Les fondements de la connaissance dans la vie quotidienne
2. La société comme réalité objective
3. La société comme réalité subjective
Conclusion : Le mariage et la construction de la réalité

Lire aussi : Dossier documentaire Constructivisme, Monde en Question.

18 septembre 2012

The Magdalene Sisters

Documentaire

The Magdalene Sisters, Christophe Weber, 1998 Aux XIXe et XXe siècles, la très catholique Irlande estimait que les filles-mères, les orphelines et les jeunes filles mentalement attardées étaient «en danger moral». Pour expier leurs fautes, elles étaient enfermées dans des couvents au régime quasi disciplinaire. On les appelait les «Magdalen», en référence à la Marie-Madeleine du Nouveau Testament. Là, elles faisaient de la blanchisserie, huit à dix heures par jour, six jours par semaine, le reste de leur temps étant consacré à la prière. La dernière blanchisserie de Dublin a fermé définitivement ses portes en octobre 1996. Quelques-unes de ces femmes, aujourd'hui âgées, ont accepté de témoigner. Ce document a été récompensé par le Prix Albert Londres en 1999.
Télécharger

Film

The Magdalene Sisters, Peter Mullan, 2001 En Irlande, dans le comté de Dublin, en 1964. Lors d'un mariage, Margaret est violée par son cousin. La honte s'abat sur toute la famille. Au petit matin, le curé de la paroisse vient chercher Margaret. Bernadette est pensionnaire dans un orphelinat. En grandissant, devenue jolie, elle suscite la convoitise des jeunes gens du quartier. Considérant que sa nature et son caractère la destinent au pire, la direction de l'orphelinat la confie alors à l'unique institution susceptible de la maintenir dans le droit chemin. Rose, qui n'est pas mariée, vient de donner naissance à un petit garçon. Séparée de son bébé, elle est emmenée au couvent des soeurs de Marie-Madeleine. Les trois jeunes femmes sont immédiatement confrontées à Soeur Bridget, qui dirige l'établissement et leur explique comment, par la prière et le travail, elles expieront leurs pêchés et sauveront leur âme.
Télécharger

Lire aussi :
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.