9 décembre 2015

Winter on Fire - Ukraine's Fight for Freedom

Cycle Propagande



Je n'aurais certainement jamais vu ce documentaire si le site anarchiste Résistance (rebaptisé Libertaire.net depuis) n'en avait fait un éloge qui nécessitait une critique argumentée.

Les deux premières phrases, dites en voix-off sur un fond noir, illustrent la volonté de crédibiliser un projet conçu et planifié avant même que se produisent les événements que le documentaire est censé décrire.

Fais quelque chose. Fais quelque chose pour la révolution.
Je filme.

[00’17]

Ce détail de mise en scène montre, comme les images qui suivent, que les réalisateurs avaient prévu de filmer et de mettre en scène le déroulement d’une révolution spontanée avant même sa première manifestation pour être opérationnels dès le 21 novembre 2013. Il y a eu une préparation en amont non seulement de l’enregistrement filmique (les équipes techniques devaient savoir à l’avance où et quand déployer le matériel nécessaire), mais aussi de l’événement lui-même.
Un autre indice est donné par l’infographie des dates et des lieux (cartes animées) qui ponctuent le documentaire, ce qui sous-entend la planification d’une chronologie et des objectifs à atteindre.

Le plus important se situe dans ce qui n’est ni montré ni dit ni commenté en voix-off. Le documentaire occulte délibérément l’organisation des diverses manifestations. Or elles ne s’improvisent pas, mais mobilisent des hommes et des femmes, nécessitent une logistique, des moyens et une direction qui coordonne le tout.

Quelques indices sont néanmoins visibles ou audibles.
En premier lieu cette réflexion, en apparence anodine, pointe l’essentiel de ce qui occulté :

Ce qui était bien à Maïdan, c’était l’organisation.
[24’32]

En second lieu la militarisation du processus qui nécessite aussi une logistique qui ne s’improvise pas. On voit des hommes cagoulés en première ligne [20’08], la présence d’une unité d’autodéfense juive [37’56], des hommes lourdement équipés [54’58], un homme en treillis disant dans une radio-téléphone « Je suis sur la ligne de front rue Instytutska » [1h22’01]. Beaucoup de militaires commentent après coup les événements. L’un d’entre eux, très présent, menace même le gouvernement au nom de son « Unité de Défense » :

Je vous jure que nous passerons à une offensive armée !
[1h27’47]

Sur le fond, le documentaire est construit pour raconter une histoire celle de gens qui seraient descendus dans la rue, y compris au péril de leur vie, pour réclamer l’adhésion de l’Ukraine à l’Union Européenne et donc à l’OTAN !

L’Ukraine fait partie de l’Europe [05’47]
L’Ukraine fait partie de l’Europe [06’03]
L’Ukraine fait partie de l’Europe [06’12]
On vaincra, et l’Ukraine fera partie de l’Europe, fera partie du monde libre ! [1h19’29]

Il faut être bien naïf de croire à cette fable. L’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN n’est naturellement pas dite car trop explicite. Or il s’agit bien de cela. Le mouvement Euromaïdan, nommé ainsi par Radio Free Europe (organisme de propagande américaine créé en 1949 contre l’URSS et relayé aujourd'hui par Facebook et Twitter), s’appuyant sur le nationalisme ukrainien anti-russe

Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! [33’15]
Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! [39’37]
Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! [39’44]
Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! [39’49]
Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! [48’36]
Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! [56’19]
Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! [1h24’36]
Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! [1h27’35]
Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! [1h31’37]
Gloire aux héros ! [1h32’03]

fut planifié et organisé par des hommes de l’ombre, à la solde ou manipulés par les États-Unis, pour contraindre le gouvernement d’adhérer à l’Union Européenne et à l’OTAN et donc donc à rompre avec la Russie. Ce qui fut fait avec les conséquences que l’on sait.

Maïdan a été une expérience particulière, où chacun a senti une véritable unité, un vrai patriotisme et la présence de Dieu.
[1h32’27]

En plus de la forte présence de militaires, on remarque en effet l’omniprésence des religieux (chrétiens orthodoxes ou catholiques, musulmans, juifs et même bouddhistes) qui prouve non l’alliance du sabre et du goupillon sous la bannière des États-Unis, mais celle du Peuple en Lutte ! selon certains anarchistes !

07/12/2015
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Réalisateur : Evgeny Afineevsky
Durée : 1h42
Année : 2015
Pays : USA, Ukraine
Genre : Documentaire
Résumé : Winter on Fire couvre les troubles publiques en Ukraine sur 93 jours, entre 2013 et 2014, au cours desquels des manifestations d’étudiants eurent lieu. Ces dernières n’ont pas tardé à engendrer une violente révolution appelant à la démission du président Viktor F. Yanukovich.


Partage proposé par : Zone Telechargement DVD VF

Lire aussi :
• Ukraine : ce que l'Europe refuse de voir, La Tribune, 03/12/2013.
Tous les gouvernements de l'Europe des 27 se sont retrouvés sur la défense des "bons manifestants" de Kiev contre le "mauvais pouvoir tyrannique" du président Viktor Ianoukovitch. Une vision, du reste, largement partagée par la plupart des médias occidentaux.
• Ukraine : "quelle position" ?, Mondialisation, 18/12/2013.
Je crois que notre vision occidentale – y compris "à gauche" - de l'Ukraine est largement tributaire de préjugés anticommunistes et antirusses.
Je pense que le "désir d'Europe" que l'on voit s'exprimer sur Maïdan est surtout le fruit de fantasmes, et sans doute d'intérêts d'une nouvelle bourgeoisie, d'une jeunesse très excitée par notre "look", mais aussi de l'action tentaculaire des fondations et médias financés par les États-Unis et l'Union Européenne pour promouvoir l'idéologie occidentaliste, le libre échange, le consumérisme, la russophobie. Prétendre "analyser" ou même "soutenir" la contestation en cours (comme la "révolution orange" il y a dix ans) sans mentionner ou en minimisant ces interventions extérieures relève de l'aveuglement ou de la manipulation intellectuelle. Or, je constate que celle-ci a lieu dans les médias habituels, sans surprise, mais encore dans les milieux "de gauche" qui, de facto, participent à cette espèce d'idéologie coloniale se réclamant des "valeurs" de l'Europe.
• L'Otan s'élargit encore - Stratégie d'encerclement de la Russie, Mondialisation, 07/12/2015.
Ainsi continue l'expansion de l'Otan à l'Est. En 1999 elle englobe les trois premiers pays de l'ex Pacte de Varsovie : Pologne, République tchèque et Hongrie. En 2004, l'Otan s'étend à sept autres : Estonie, Lettonie, Lituanie (auparavant partie de l'URSS) ; Bulgarie, Roumanie, Slovaquie (auparavant partie du Pacte de Varsovie) ; Slovénie (auparavant partie de la Yougoslavie). En 2009, l'Otan englobe l'Albanie (à un moment membre du Pacte de Varsovie) et la Croatie (auparavant partie de la Yougoslavie).
A présent, malgré la forte opposition interne durement réprimée, on veut faire rentrer le Monténégro, suivi par quelques "pays aspirants" - Macédoine, Bosnie-Herzégovine, Géorgie, Ukraine - et par d'autres encore à qui on laisse "la porte ouverte". En s'étendant à l'Est de plus en plus au bord de la Russie, l'Otan, avec ses bases et ses forces militaires y compris nucléaires, ouvre en réalité la porte à des scénarios catastrophiques pour l'Europe et le monde.
Dossier documentaire Ukraine, Monde en Question.
Dossier documentaire Propagande, Monde en Question.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Aucun commentaire: