19 août 2011

Hommage à Fanny RAOUL

"Réduites à n'être que d'élégantes poupées dans leur jeunesse, et de grands enfants toute leur vie."
Dans ce texte édité pour la première fois en 1801, Fanny Raoul annonce la couleur dès les premières lignes : c'est aux femmes qu'elle écrit, et "forte de [leur] approbation, [elle] osera tout braver". Elle est confiante dans l'avenir, et dans l'utilité de son propos ; mais elle peint un tableau accablant de la condition féminine en France au début du XIXe siècle. "Objet de mépris" ; "hochet agréable [que l'homme] brise quand il en est las" ; "esclave dans la famille et nulle au sein de la Patrie"… La femme est réellement opprimée et asservie par le sexe masculin, qui proclame sa supériorité et son autorité dans tous les domaines.
Elle démonte avec vigueur les préjugés, liste les injustices ; elle note que les femmes subissent la "barbarie" de leurs époux, qu'elles n'ont pas d'existence morale et qu'on a fini par les amener à douter de leur propre raison, et de leurs capacités intellectuelles.
Elle réclame l'indépendance de la femme par rapport à l'homme, la liberté et l'égalité civiles, le droit à être chef de famille au même titre que le père, l'accès à l'éducation et à tous les métiers, le mariage sous le régime de la séparation de biens ; autant d'idées qui jettent les bases du féminisme. Fanny Raoul interpelle les femmes de son époque, les somme de "commander le respect" (qui d'autre qu'elles pourrait le faire ?), et c'est parfois encore hélas notre propre société qu'elle interpelle.
À l'heure du bilan, que pouvons-nous répondre à cette phrase tirée de "Opinion d'une femme sur les femmes" : "Dans un demi-siècle au plus tard, les femmes auront recouvré leurs droits, ou l'Europe sera retombée dans la barbarie."
Préface de Geneviève Fraysse
Fanny RAOUL, Opinion d'une femme sur les femmes, Le passager clandestin, 2011 [Texte en ligne - Les Idées claires - Lectures].

Les premières lignes de Fanny Raoul, dogme de nombreuses féministes, est historiquement faux, mais qui s'en soucie puisque tous les arguments sont bons quand s'agit de défendre une cause juste.


Beaucoup seront d'accord avec ces propos :


Mais peu remarqueront la contradiction entre la conclusion et l'introduction, historiquement fausses l'une et l'autre :


Comme pour l'œuvre de Marx et d'Engels, il est préférable de lire le texte original de Fanny Raoul et de se faire sa propre opinion avant d'aborder les commentaires des commentaires qui, selon les a priori de leurs auteurs (préjugés rarement énoncés), mettent en avant certains aspects et en escamotent d'autres. Dire, par exemple, que Fanny Raoul fut féministe relève d'un préjugé aussi imbécile que d'écrire :
[...] nous savons toutes et on nous le rappelle sans cesse, qu'il nous suffit de ne pas être des saintes pour que tout mâle normalement constitué ait une irrépressible envie de nous fourrer son pénis dans notre vagin sans nous demander notre avis. [1]
16/08/2011
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• Fanny RAOUL, Textes en ligne, Gallica (BNF).
• Droits des femmes, Textes en ligne, Gallica (BNF).
Dossier documentaire Féminisme, Monde en Question.
• L'actualité des livres
- Centre National du Livre
- Veille littéraire CNL

[1] Lire :
• Le mot féministe apparaît en 1872. Sources : CNRTL - Vacarme.
• Serge LEFORT, Coupable, forcément coupable, Blog en Question.
• La cause des femmes récupérée par le gouvernement : Synthèse de l'actualité, Direction générale de la cohésion sociale Service des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes.

17 août 2011

Lire MARX et ENGELS


Lire Marx et Engels est une entreprise longue et difficile car elle nécessite des connaissances historiques préalables pour comprendre le contexte de leurs écrits à l'époque de leur rédaction. Devant cette difficulté, il est tentant de lire une étude sur Marx. Les études consacrées à Engels sont plus rares. Mais on est alors piégé par les interprétations de l'auteur qui, selon ses a priori (préjugés rarement énoncés), met en avant certains aspects et en escamotent d'autres. C'est pourquoi il est préférable de lire l'œuvre originale avant d'aborder les commentaires.

Voici un exemple de la confusion entre les écrits de Marx et d'Engels et les commentaires des commentaires :
Ce n’est qu’à partir de 1856 et de la deuxième guerre de l’opium que Marx commence à écrire plus systématiquement sur la Chine. Alors qu’il a justifié en partie la première guerre de l’opium (1842-1843), en dépit de son prétexte « infâme », car elle entraînait l’ouverture de ce pays au commerce, il condamne beaucoup plus clairement la seconde. Marx reconnaît de plus en plus le caractère destructeur du développement capitaliste et conteste son caractère progressiste.
Alain GRESH, Marx et les marges du monde, Les blogs du Diplo
Quel est la part de l'interprétation de l'auteur qui commente les commentaires d'un ouvrage consacré aux écrits "à la marge" de Marx ? Pour le savoir, il faut lire le recueil d'articles de Marx et Engels sur La Chine. On découvre que Marx et Engels avaient un point de vue très eurocentré sur la Chine qu'il réduisait "à la barbarie" [1].

L'intérêt de l'anthologie commentée des écrits de Marx et d'Engels, publiée par Le Cercle d'Etude des Marxismes [2], est de présenter les références historiques nécessaires à la lecture de Marx et d'Engels.

Le fascicule n°9 porte sur Travail salarié et capital (1849), texte souvent méconnu du fait de la publication lacunaire des œuvres de Marx et d'Engels en français mais accessible sur le réseau [3]. Les auteurs présentent un histoire du manuscrit et du concept, en insistant sur la "révision" opérée par Engels dans sa préface de 1891, avant de proposer une lecture commentée sous la forme d'analyses théoriques et historiques.

Ce précieux travail collectif semble interrompu car les auteurs n'ont pas répondu à ma demande d'informations sur sa poursuite. Dommage !

12/08/2011
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
Revue de presse Culture, Monde en Question.
Dossier documentaire Marxisme, Monde en Question.
• L'actualité des revues
- Ent'revues - la Revue des revues
- A plus d'un titre - Chaque vendredi

[1] Un exemple du détournement de l'œuvre de Marx et d'Engels par ses commentateurs : Manuel d'économie politique, Editions Sociales, 1956 [Texte en ligne].
[2] Nouvelle adresse : Marx à mesure.
[3] Karl MARX, Travail salarié et capital [1849], L'Altiplano, 2007 [SMOLNY].
Ce texte est disponible sur plusieurs sites d'après des éditions pas toujours sourcées :
Académie Grenoble
Archive Internet des Marxistes
Les Classiques des sciences sociales [Word, PDF et RTF]
Résistance [Calaméo]
Wikisource

Revue de presse Culture 16/08/2011


16-19/08/2011, Hemingway, à la vie à la mort, Traversées
Portrait du prix Nobel de littérature de 1954 au rythme des ses oeuvres majeures.
15-19/08/2011, Brassens le musicien, Musique en mémoire
Dans l'été de Musique en mémoire, du 15 au 19 août 2011, hommage 30 ans après - coquin de sort - à Georges Brassens, à travers un grand reportage à l'exposition qui lui est consacrée à la Cité de la Musique à Paris, et au fil de rencontres avec la commissaire Clémentine Deroudille, avec le guitariste de Brassens Joël Favreau, avec deux brassensologues qui se sont penchés particulièrement sur les musiques du "bon maître" [Rémi Jacobs et Gaël Liardon] et avec Georges lui-même dans nos archives.
16/08/2011, Jean-Claude KAUFMANN, Le sac - Un petit monde d'amour, France Info
Les sacs des femmes ne sont pas seulement des accessoires de mode. C'est ce que montre le sociologue Jean-Claude Kaufmann dans son nouveau livre. L'exploration d'un univers où se cachent sentiments et émotions.
16/08/2011, Manufrance en… chansons !, AIMOS
« La verve populaire est d'une richesse inépuisable. De tous temps dans l'histoire, la chanson a été une arme de lutte ».
16/08/2011, Henri Bergson : "Je n'ai pas de système", Bibliobs
Le 19 août 1911, l'auteur du "Rire" recevait à son domicile d'Auteuil un critique parisien. Une rencontre exceptionnelle pour un penseur qui fuyait la presse et le tapage fait autour de son nom.
16/08/2011, Judith GAUTIER, En Chine, Chine ancienne

16/08/2011, J.M. de PRÉMARE, Recherches sur les temps antérieurs, Chine ancienne

16/08/2011, Jean-Baptiste BIOT, Précis de l'histoire de l'astronomie chinoise, Chine ancienne

15/08/2011, Un écrivain français tente de briser le "mythe Dalaï-Lama", Renmin Ribao
"La retraite politique du Dalaï-Lama, c'est du bidon. Alors qu'il a annoncé depuis le mois de mars qu'il se retirerait de la vie politique, en août, il fonce aux Etats-Unis et il rencontre le président Obama. Et dans sa dernière interview avec Le Monde, il a donné son avis sur ce que doit être la démocratie en Chine. Est-ce que ce sont des gestes d'une personnalité religieuse ou d'un homme politique? Est-ce que ce sont des propos qui viennent d'un homme qui ne s'intéresse plus à la politique?"

C'est l'écrivain français Maxime Vivas, l'auteur de Dalaï-Lama - Pas si zen, qui a posé ces questions lors d'une interview accordée vendredi à l'agence Xinhua.
14/08/2011, Post-scriptum à « Marx théoricien de l'anarchisme » (Rubel, 1983), La Bataille socialiste

Lire aussi :
Revue de presse Culture 2011, Monde en Question.

16 août 2011

Karl Marx avait raison


The Wall Street Journal doit être une publication communiste, une feuille d'agitation révolutionnaire ou un brûlot trotskyste car il publie, dans son édition du 12 août, une interview vidéo de l'économiste Nouriel Roubini sous le titre "Karl Marx was right" (Karl Marx avait raison) :


Lire aussi :
• 21/10/2008, Karl Marx: did he get it all right?, The Times.
• 12/08/2011, Karl Marx was right: "capitalism can destroy itself", says economist Nouriel Roubini, The Australian.
• 13/08/2011, Nouriel "Dr. Doom" Roubini: "Karl Marx Was Right", The International Business Times.
• 13/08/2011, Dr. Doom to the WSJ: "Marx Was Right. Capitalism May Be Destroying Itself", Tucson Citizen [transcription d'extraits].
• 15/08/2011, Is Nouriel Roubini a Communist?, CNBC.
Revue de presse Crise économique, politique et sociale 2011, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie crise, Monde en Question.

15 août 2011

Revue de presse Culture 14/08/2011


14/08/2011, Hélène , Je l'entends comme je l'aime
Écrivain, dramaturge, philosophe, femme avant tout [sans commentaire], Hélène Cixous est à part. Elle écrit sans relâche - une cinquantaine de livres depuis les années 60 -, et l'on ne saurait la situer dans un paysage littéraire. Hélène Cixous est unique, l'auteur d'une œuvre incomparable, lue, admirée et commentée par des lecteurs et lectrices du monde entier. Dans les colloques internationaux qui lui sont consacrés, la musique n'est pas toujours au centre des discussions, et pourtant elle tient une large place dans sa vie, dans sa généalogie. Elle est déjà au cœur des langues d'Hélène Cixous, l'allemand, l'arabe, l'anglais, et les langages de ses familles héritées et de ses familles choisies. La musique est aussi la compagne des scènes de théâtre où elle compose des pièces spectaculaires avec Ariane Mnouchkine et le compositeur Jean-Jacques Lemêtre. Le timbre d'Hélène Cixous recèle une multiplicité de voix.
14/08/2011, La guerre d'Algérie, vingt cinq ans après : le 13 mai à Alger, Fabrique de sens

14/08/2011, 1932 - Los excluidos combaten por la libertad Libro de José Daniel HIDALGO GAMARRA, Red Voltaire
Daniel Hidalgo como estudioso de temas sociales, ha comprendido que la marcha histórica tiene una honda relacion entre individuo anónimo con los grandes motivadores. En este proceso dialéctico, después de la heroica revolución de julio de 1932, viene tejiéndose en el Perú una nueva realidad social.
14/08/2011, Como hace 2.400 años, El País
A propósito del artículo de opinión de Mario Vargas Llosa -publicado en El País el 31 de julio- sobre los efectos de Internet en nuestro cerebro, me dejó un poco perpleja el hecho de que hace más de 2.400 años los pensadores griegos clásicos, y concretamente Platón, hubieran advertido de peligros semejantes, en este caso referidos a la invención de la escritura.
13/08/2011, Les nouvelles fractures du peuple, Les Rencontres de Pétrarque
Le génie du peuple, tel que l'imaginait Victor Hugo, impliquait une fusion des volontés toutes tendues vers un but commun. Mais ce qui était possible lors des révolutions, s'est souvent fracassé dans le quotidien du politique. Les classes sociales sont venues perturber cette belle unité. Aujourd'hui de nombreuses voix critiques se font entendre pour diviser autrement la société. Ce qui briserait l'unité du peuple ne serait plus la classe mais la race, fruit d'un long siècle de colonisation et d'immigration.
Le peuple et la race sont des constructions imaginaires, mais utiles pour nous détourner de la lutte des classes.
12/08/2011, Iran, le compte à rebours, Revue Outre-Terre n° 28

12/08/2011, Une autre approche de la globalisation : socio-histoire des organisations internationales (1900-1940), Critique internationale n°52
Riche d'enseignements, ce dossier montre in fine comment certaines organisations internationales clés d'aujourd'hui se sont constituées sur le temps long, et permet de mieux comprendre des modes de fonctionnement et des habitus que Franck Petiteville et Olivier Nay analyseront, dans le prochain numéro, avec leurs regards d'internationaliste et de politiste.
12/08/2011, L'imaginaire des nombres chez les anciens Mexicains, Intelligence Arithmétique Maya
Ce livre est une somme d'informations pour qui cherche à saisir L'imaginaire des nombres chez les anciens Mexicains. La préface de Philippe Portier vante l'ouvrage qui dépasse les débats récents sur l'avenir de l'anthropologie présentée comme tiraillée entre la tentation de l'universalisme axiologique et la thèse que « les savants du Nord sont incapables d'entrer dans les arcanes des sociétés dont ils ne sont pas originaires ».
11/08/2011, L'objet de Cuba - La pierre taina par Zoé Valdès, Les Objets

11/08/2011, Revue des revues, Monde en Question
Lire aussi :
Revue de presse Culture 2011, Monde en Question.
Dossier documentaire Algérie, Monde en Question.