8 juillet 2016

LACAN "Séminaire XXIII"

Bibliographie psychanalyse


Le sinthome est présenté par Lacan à propos de la topologie des nœuds, soit la nouvelle voie qu’il emprunte désormais à partir de 1973. En effet, cette date marque une crise. Pendant six ans, de 1966 à 1973, Lacan a voulu démontrer logiquement ce qu’est le réel, grâce aux mathèmes. Il y a réussi avec l’interprétation des quatre discours sans parole et des formules quantiques de la sexuation. L’enjeu par les mathèmes était d’opérer une transmission sans perte, comme toute science dont la démonstration se tient par elle-même et non par le nom propre de l’inventeur.

Or, le 15 mai 1973 ; à la fin de séminaire Encore, Lacan avoue son échec : « La formalisation mathématique est notre but, notre idéal. Pourquoi ? Parce que seule elle est mathème, c’est-à-dire capable de se transmettre intégralement. »

Mais, hélas ! ce n’est qu’idéal ; de fait dans la transmission même, c’est tout autre. C’est pourquoi Lacan ajoute : « La formulation mathématique, c’est de l’écrit, mais qui ne subsiste que si j’emploie à la présenter la langue dont j’use. C’est là qu’est l’objection […]. C’est par mon dire que cette formalisation, idéal métalanguage, je la fais exister. »

C’est pourquoi Lacan opère une bifurcation ; il passe des mathèmes à la topologie des nœuds, soit de la démonstration à la monstration. Or le nœud est antinomique à la lettre et donc au mathème ; en effet, si le borroméanisme du nœud à trois peut montrer ce qu’est la littérale, en revanche il n’est pas lui-même littéralité.

Jacques LACAN, Séminaire XXIII – Le sinthome, Le Seuil, 1975-1976 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Sophie MARRET-MALEVAL, Introduction à la lecture du Séminaire XXIII, ECF.
Jacques LACAN, Le Séminaire, Le Seuil, 1950-1980 [Sténotypies ELPTranscriptions GaogoaWikipédia].
Paul-Laurent ASSOUN, Lacan, QSJ PUF, 2015 [Texte en ligne].
Alain VANIER, Lacan, Les Belles Lettres, 1998 [Texte en ligne].
Dossier documentaire Philosophie, Monde en Question.

6 juillet 2016

Théorie des jeux - Stratégies et tactiques

Bibliographie sciences


Qu’ont en commun un problème de grains de riz sur un échiquier, la recherche d’une stratégie gagnante dans un jeu de société, la notion d’équilibre en économie, les comportements sociaux, l’art de la guerre et l’établissement d’un juste prix lors d’une vente aux enchères ? Tous relèvent d’une même branche des mathématiques : la théorie des jeux. Les jeux à information complète, tels que les échecs ou le go, utilisent les mathématiques discrètes et la logique. Ceux à information incomplète, comme le poker, mobilisent en outre des notions probabilistes pour tenter d’apprivoiser une part de hasard. Et aujourd’hui, l’outil informatique est venu « modifier la donne », en offrant des capacités de calcul qui permettent de rivaliser avec les plus grands champions ou de rassembler d’immenses communautés de joueurs.

Théorie des jeux – Stratégies et tactiques, Texte en ligne.

Lire aussi :
Répertoire de la collection, Tangente.
Dossier Sciences, Monde en Question.

4 juillet 2016

Mary MORRIS, Jazz Palace


Chicago, années folles. Les Noirs débarquent de La Nouvelle-Orléans, le jazz dans leurs bagages. La ville, besogneuse le jour, s’encanaille la nuit dans les quartiers sud, où Louis Armstrong et King Oliver font naître des vocations. C’est là que Benny Lehrman, livreur de casquettes et pianiste doué, aime s’évader d’un morne quotidien et s’initier à cette nouvelle musique. Un soir, dans un club noir, il rencontre Napoleon Hill, trompettiste inspiré, prêt à braver les préjugés racistes et la mafia pour se faire connaître. Tous deux se produisent bientôt sur la scène du Jazz Palace, un speakeasy tenu par Pearl, jeune femme secrète. Silencieuse, elle observe les doigts de Benny courir sur le clavier pendant qu’Opal, sa jeune soeur, danse sans tabous… Une saga musicale et rythmée.

Mary MORRIS, Jazz Palace, Liana Lévi, 2016 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier documentaire Musique, Monde en Question.